6 mars 2018

Je voulais juste rentrer chez moi... đŸŒ»đŸŒ»đŸŒ»đŸŒ»

Auteur(s) : Patrick Dils
Saga :
Genre : Autobiographie - TĂ©moignage
Edition : Michel Lafon - 2002
Nombres de pages : 233





La QuatriĂšme :

Condamné à la réclusion à perpétuité pour avoir avoué le meurtre de deux enfants, il n'a cessé de clamer son innocence. L'adolescent perdu qu'il était lors de son arrestation s'est retrouvé pris dans un engrenage. Des aveux extorqués par la police, des détails omis, un procÚs mal mené, et il se retrouve confronté à l'horreur de la prison. A une période essentielle pour la construction de sa personnalité, Patrick Dils a dû faire face à la maltraitance et à l'humiliation régissant l'univers carcéral





Qu'est-ce que j'en pense ? 

Depuis ma lecture de La DĂ©position de Pascale Robert Diard le mois dernier, j'ai trĂšs envie en 2018 de lire un peu plus de tĂ©moignages et de non-fiction. C'est pourquoi, pendant une discussion avec ma collĂšgue, lorsqu'elle m'a proposĂ© de me prĂȘter le livre de sa maman sur l'affaire Patrick Dils j'ai de suite acceptĂ© .

L'auteur n'étant pas un écrivain professionnel, la plume n'est pas forcément recherchée et les phrases sont plutÎt simples. Mais attention ce n'est en aucun cas un défaut, car cette façon d'écrire permet de prendre les évÚnements et leurs descriptions comme si M. Dils était avec nous dans la piÚce et racontait à l'oral ce qu'il a vécu. Cette écriture nette et simple, donne encore plus de force à son témoignage. Il paraßt vraiment se confier à nous, tout en simplicité comme la personne qu'il est. On le découvre lorsqu'il décrit l'enfant qu'il était lors de son incarcération et comment il est devenu l'homme qu'il est devenu aprÚs le calvaire vécu.

Les passages qui ont Ă©tĂ© pour moi parmi les plus marquants, soulignĂ©s justement par cette Ă©criture authentique, ce sont les moments durs qu'il a vĂ©cu en prison. Ces humiliations sont dĂ©jĂ  rĂ©pressibles lorsqu'elles sont subies par un prisonnier lambda mais elles deviennent insoutenables lorsqu'on sait que ce jeune homme a  Ă©tĂ© envoyĂ© en maison d'arrĂȘt pour un crime qu'il n'avait pas commis.

L'aspect psychologique dans cette histoire vraie est un fil rouge, passant de l'emprise psychologique à la culpabilité de ne pas donner l'image que l'on veut donner jusqu'au déblocage émotionnel et psychologique qui permettra de survivre et sortir.

Ce fut une trÚs bonne lecture que je conseille à tous ceux qui ont envie de plonger dans une des erreurs judiciaires du siÚcle dernier et également dans la toute premiÚre affaire portée à la Cour d'Appel de France.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire