13 févr. 2018

La déposition 🔥🔥🔥🔥🔥

Auteur(s) : Pascale Robert-Diard
Saga :
Genre : Témoignage
Edition : Folio - 2018
Nombres de pages : 195




La Quatrième :

La vérité tue plus que le mensonge. Retour sur l’affaire Maurice Agnelet La déposition est le terme juridique employé pour désigner ce qu’un témoin affirme en justice. Guillaume Agnelet le personnage principal de ce livre vient déposer devant les jurés, le public, mais avant tout devant son père, sa mère et son frère qui, lui, continue de soutenir «Maurice». Il dépose surtout les trente-sept ans de mensonges qui l’ont constitué.
Dans une construction implacable, Pascale Robert-Diard déroule le fil d’une existence prisonnière de ce terrible secret jusqu’au moment où Guillaume Agnelet décide de soulager sa conscience quitte à faire éclater sa vie. Pascale Robert-Diard est journaliste au Monde où elle tient une chronique judiciaire très suivie.
  


 A paraître le 8 mars 2018 


Qu'est-ce que j'en pense ? 

Depuis aussi loin que je m'en souvienne, je suis fascinée par les faits divers. Le travail de mon père comme gendarme puis gendarme "technicien d'investigation criminelle" et sa passion pour son métier, doivent sûrement y être pour beaucoup 😅.
C'est pourquoi lorsque Folio a proposé ce partenariat sur Livraddict, je n'ai pas pu résister. Cette affaire, de par le temps pendant lequel elle a duré, a fait partie de nos discussions, mon père ayant connu les prémices de cette intrigue judiciaire et moi m'y étant intéressée jusqu'au moment de son dénouement en 2014.

La façon dont l'auteur a écrit son livre est très intéressante. Elle nous explique d'abord pourquoi elle s'est retrouvée à parler de cette affaire, dans le cadre de son travail de journaliste et comment elle a voulu aller plus loin ou plutôt plus près des protagonistes, notamment de Guilllaume Agnelet.

C'est ainsi que l'on plonge dans l'univers de cet homme, ces angoisses, ces joies, l'adoration de ce père si dur à approcher et enfin l'arrivée de "l'affaire" qui va chambouler sa vie.
Chamboulé au point d'oublier les miettes que ce père sèmera derrière lui pendant des années, au point de le défendre becs et ongles jusqu'à ce que ces mensonges lui prenne son sommeil, sa famille, sa vie...
Le petit plus c'est que pendant les scènes de tribunal, on revit également les réflexions et les sentiments de la journaliste pendant les procès.

Sans vouloir me répéter (même si c'est ce que je fais 😜), ce thème m'a très fortement intéressée mais c'est en plus la façon d'écrire de Pascale Robert-Diard très addictive et le fait que je n'ai pas pu lâcher ce livre pendant ne serait-ce qu'une seconde fait de cette lecture un vrai coup de cœur, le premier de l'année 😁.

Pour toutes les personnes qui se sont passionnées pour cette affaire hors norme et par le cheminement que celle-ci a pu avoir sur le psychique du fils du meurtrier, je vous conseille vraiment cette lecture !
Merci à Folio et Livraddict pour ce partenariat.

12 févr. 2018

Là où tombent les anges 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Charlotte Bousquet
Saga :
Genre : Historique
Edition : Gulf Stream - 2015
Nombres de pages : 400




La Quatrième :

Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêve, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l’épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l’exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Heureusement Lili la délurée et la douce Clémence sont là pour la soutenir. Quand la première guerre mondiale éclate, Robert est envoyé sur le front. C’est l’occasion pour Solange de s’affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s’organisent peu à peu sans les hommes…
 



Qu'est-ce que j'en pense ? 

Je continue le Gulf Stream Challenge avec le deuxième livre publié dans la collection Électrogène. Un livre sur la Première Guerre Mondiale, guerre dont j'ai finalement rarement lu des livres la traitant. J'ai eu l'impression que finalement, on a plus souvent accès à des livre relatant la Seconde Guerre Mondiale alors que les deux ont été meurtrières et font partie des évènements les plus tragiques que notre pays ait connu.
Et cette fois, plutôt que de se confronter à l'horreur des tranchées on va subir ce que les gens de l'arrière ont vécu. Cela aide bien à se rappeler que lorsqu'une guerre éclate c'est tout un peuple qui souffre...💣

Ce voyage dans le temps m'a chamboulée, d'autant plus que notre personnage principal est une des rares à trouver un avantage à cette situation. En même temps comment lui reprocher.
J'ai vraiment apprécié ce personnage et la façon dont elle a su évoluer au fil des pages. Ce sentiment d'empowerment (littéralement réappropriation du pouvoir, de sa vie) qui grandit en elle suite à toutes ses rencontres, ses décisions fait du bien à voir, surtout après la vie de soumission qu'elle vit et a vécu. Ce qui prouve que quelques soient les épreuves, on peut toujours remonter.

Cet ode au féminisme grandissant au sein de la gente féminine, que la guerre a certes bousculé mais également permis d'ouvrir les yeux, conforte l'idée que les femmes ont pu assurer quand les hommes se battaient et donc ont pu être leurs égales. Merci Charlotte Bousquet de nous rappeler que la guerre a eu ses héros mais également ses héroïnes 🏆.

Enfin, il faut souligner que la mise en page des chapitres et la forte présence d'échange de lettres donne un aspect encore plus réel à l'histoire.

Une super lecture que recommande très fortement.

11 févr. 2018

Alphée 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : David Ratte
Saga : Le voyage des pères
Genre : Bande-dessinée - Humoristique
Edition : Paquet - 2009
Nombres de pages : 48





La Quatrième :

1er siècle de notre ère. L’arrivée d’un homme, prénommé Jésus, en Galilée va bouleverser la vie de trois vieillards. En effet, leurs fils vont suivre l’homme providentiel et devenir ses apôtres. Pensant que leur progéniture reviendra bien vite, fort est de constater qu’après plusieurs jours d’attente ce n’est pas le cas, les trois pères décident donc de partir à leur recherche. Leur tâche n’est pas simple, il faudra parcourir la Galilée et la Judée tout en restant le plus discret possible, la popularité de Jésus n’étant pas du goût de tout le monde.
 



Qu'est-ce que j'en pense ? 

Je continue à suivre les aventures des pères des apôtres de Jésus avec ce tome 2.
Les personnages principaux sont donc sur la route et continue à passer après les miracles du fils de Dieu, sans réussir à le rattraper.

Les dessins sont toujours très sympathiques et les couleurs toujours pâles nous transportent dans les paysages du moyen-Orient 🔆.

Dans cette suite, la critique de la religion est moins forte et la tolérance y a plus sa place. En effet, au fur et mesure de leur avancement, les protagonistes rencontrent plusieurs personnes ayant rencontré Jésus et pour quelques uns d'entre eux cela va leur permettre de se remettre en question. Mais ce n'est pas le cas pour tous, #Jonas 😉.

On va aussi y retrouver une petite critique que j'ai vraiment apprécié. En effet, on va être confronté à un personnage qui, par le fait qu'il côtoie d'anciennes prostituées, va se permettre quelques gestes et mots déplacés. Et la réaction et la critique ne se fait pas attendre ! Ces actes très répréhensibles ne sont pas excusés et entraînent des retours de bâtons bien mérités 😝.

Cette BD a été un très bon moment de lecture et dès que possible je lirai le tome 3.

5 févr. 2018

Gretchen 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Arthur de Pins
Saga : Zombillénium
Genre : Bande-dessinée - Humoristique
Edition : Dupuis - 2010
Nombres de pages : 48





La Quatrième :

Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille le parc d'attractions Zombillénium. On n'embauche pas n'importe qui, chez Zombillénium : les simples mortels n'ont qu'à passer leur chemin, ici on ne travaille qu'avec d'authentiques loups-garous, vampires et momies. C'est ce que va découvrir Aurélien, un homme au bout du rouleau, trompé par sa femme ; et qui va se retrouver embauché malgré lui dans cette étrange entreprise. Gretchen, sorcière stagiaire, va l'aider à faire ses premiers pas...
 




Qu'est-ce que j'en pense ? 

De retour pour une lecture BD. Et une qui traînait dans ma bibliothèque depuis un moment (honte...😅). J'ai appris récemment (oui je suis en retard) que l'auteur avait produit un film d'animation inspiré de sa saga de BD. Alors d'un coup je me suis dit "mais oui je connais ce nom, Zombillénium, j'ai le tome 1 à la maison !". En effet, calée entre plusieurs autres lectures illustrées, je l'ai trouvé sur une étagère de ma bibliothèque, attendant patiemment que je daigne me plonger dans son intrigue.

Les graphismes sont assez simples mais très bien réalisés mais ce qui a retenu le plus mon attention c'est que les couleurs utilisées soient un peu dans des tons ternes et froids. Cela correspond bien à l'ambiance d'un monde où les zombies, vampires, loups-garous et autres créatures de notre imaginaire se retrouvent à gérer un parc d'attractions d'horreur. Ces teintes se rapprochent un peu de celles que l'on peut retrouver dans certains films d'horreur ou films de genre.

J'avoue qu'au début j'ai mis quelques planches à m'intéresser aux personnages, je n'arrivais pas toute suite à me mettre dans l'histoire, mais ce petit passage d'acclimatation s'est vite éclipsé et m'a permis d'entrer dans l'univers d'Arthur de Pins. Amoureuse de créatures et de magie depuis petite et fan de films d'horreur depuis mon adolescence, j'ai vraiment aimé retrouver ces monstres, d'autant plus qu'ici, ils sont tous réunis 😍 !

Les personnages sont très sympathiques (si je puis dire 😜) mais j'ai une préférence pour le personnage qui donne son nom au tome, Gretchen. Son côté détachée de tout m'a séduite sans oublier qu'elle est drôle avec son côté un peu cynique. Et son histoire personnelle nous promet de bons rebondissements dans les prochains tomes 👍. Du coup, bah... J'ai acheté le tome 2 😁

La saga Irena 🌻🌻🌻🌻🌻


                                                             Auteur(s) : J.-D. Morvan, S. Tréfouël, D. Evrard et Walter
                                                             Saga : Irena
                                                             Genre : Bande-dessinée - Histoire
                                                             Edition : Glénat - 2017/2018
                                                             Nombres de pages : 67 / 72 / 72





La Quatrième :

L'histoire vraie d'une héroïne oubliée.
1940, l’armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s’en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d’aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Irena est un modèle de courage : elle n’hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu’autorise l’occupant nazi : elle se met donc en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l’innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie.
Décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise, fut l’une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Et pourtant elle est oubliée des livres d’Histoire... C’est en lisant par hasard un article sur elle que Jean-David Morvan a eu le déclic : sa vie devait être racontée. Avec Séverine Tréfouël et David Evrard, il retrace sur trois albums le combat humaniste de cette « mère des enfants de l’Holocauste. »



Qu'est-ce que j'en pense ? 

Ça y est je peux enfin vous parler d'une saga de BD qui m'a chamboulée. Je dis "enfin" car le tome 3 est sorti le 24 janvier et il me tardait de pouvoir le trouver en librairie !

A la lecture du résumé, vous vous rendez bien vite compte de la thématique abordée dans cette saga. C'est une période sombre de notre histoire et les créateurs d'Irena nous permettent, parmi tant d'autres, de ne pas oublier... Ne pas oublier la violence, le fanatisme, l'incompréhension mais également de ne pas oublier le courage, la détermination et la bonté de ceux qui se sont opposés aux tyrans. On a également la chance de découvrir comment la réintégration des enfants cachés pendant cette période s'est déroulée. Comment Irena leur a rendu une chose importante pour savoir qui on est et d'où on vient : leur nom.

Ce récit prend une teinte encore plus dure par la simplicité du dessin. En effet, ils sont loin de ceux que l'on trouve dans les BD très détaillées, au dessins réalistes, ils en seraient même presque enfantin et ça rend je trouve l'effet encore plus fort. Ce côté si BD jeunesse exposant un propos si sombre met en lumière que quelque soit le support ou la représentation qui est choisie pour décrire cette période horrible, elle reste horrible. Un faux sentiment de minimisation nous force presque à devoir imaginer les détails ce qui rend cette lecture vraiment marquante.

Cette saga devait se décliner en 3 tomes initialement et, à la fin du tome 3 on a la chance d'apprendre que ce dernier sera suivi d'un 4ème.
Je conseille à tous de lire ces BD qui nous rappelle par le biais de l'histoire d'une femme que cela ne dois jamais se reproduire...

31 janv. 2018

Milk and honey 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Rupi Kaur
Saga :
Genre : Poésie
Edition : Andrews McMeel Publishing - 2015
Nombres de pages : 204






La Quatrième :

Construit autour de courts poèmes en prose, Milk and Honey parle de survie.
De l'expérience de la violence, des abus sexuels, de l'amour, de la perte et de la féminité.
Le recueil comprend quatre chapitres, et chacun obéit à une motivation différente, traite une souffrance différente, guérit une peine différente.
  Milk and Honey convie les lecteurs à un voyage à travers les moments les plus amers de l'existence, mais y trouve de la douceur, parce qu'il y a de la douceur partout si l'on sait regarder.
 


Qu'est-ce que j'en pense ? 

Dans le cadre du challenge organisé par Opalyne pour l'année 2018, le #newyearbookchallenge, nous devions pour janvier lire un livre d'un genre que l'on a pas l'habitude de lire. C'est donc comme ça que j'ai jeté mon dévolu sur ce recueil de poèmes de Rupi Kaur.
Personnellement, je trouve que lire de la poésie dans la langue dans laquelle elle a été écrite rend la lecture plus forte (bon même si ça me réduit seulement aux poèmes en français et en anglais 😜).

Ce recueil m'a bouleversée. Les thématiques abordées m'ont vraiment touchée, elles sont franches, dures, pleines d'émotions...😔
Nous sommes tou(te)s passé(e)s par ce genres d'étapes dans nos vies est Rupi Kaur a réussi a mettre des mots dessus sans envolée lyrique et c'est vraiment ce que j'ai aimé.

Sans oublier les poèmes qui revendiquent le lien entre les femmes du monde, le fait qu'elles doivent se serrer les coudes, être elles-mêmes et ne jamais se dévaloriser. Mon côté féministe a lui aussi été touché, d'une autre manière.

Ces différentes dimensions ont rendu cette lecture géniale et pleine de relief. Je vous conseille vraiment ce recueil 😊.


29 janv. 2018

Brainless 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Jérôme Noirez
Saga :
Genre : Jeunesse - Anticipation
Edition : Gulf Stream - 2015
Nombres de pages : 249



La Quatrième :

Jason, adolescent médiocre surnommé Brainless, habite Vermillion, petite ville du Dakota du Sud où la jeunesse s’ennuie. Tous les jours, Brainless se fait une injection de formol, pour ne pas pourrir. Depuis qu’il est mort, étouffé par une ingestion massive de maïs, les deux hémisphères de son cerveau peinent à communiquer. Son estomac ne digère que de la viande crue. Il a cessé de dormir et de respirer. En dehors de cela, son quotidien n’a pas beaucoup changé depuis qu’il est atteint du SCJH – le syndrome de coma homéostasique juvénile, une nouvelle maladie touchant les adolescents, de plus en plus répandue aux États-Unis – depuis qu’il est un zombie, autrement dit... Il lui arrive seulement, de temps à autres, de se demander quel goût a le cerveau humain. Mais parmi ses camarades de classe, certains ont des projets bien plus macabres.
 

Qu'est-ce que j'en pense ? 

En cette année 2018, j'ai eu envie de parler un peu d'une maison d'édition que j'adore : Gulf Stream Éditeur 😍.


Alors j'ai donc décidé que cette année je me lançais un défi : lire un livre de chez Gulf Stream tous les mois ! Si ça vous tente, rendez-vous dans le forum de Livraddict, un topic spécial "Gulf Stream Challenge vous y attendra et si vous êtes adepte de Instagram alors n'hésitez pas à utiliser le #gulfstreamchallenge 😉.

C'est ainsi que j'ai décidé de commencer par le premier livre publié dans la collection Électrogène, collection que j'aime beaucoup je ne vais pas le cacher 😁.
Et ma foi, ça a été une très bonne lecture, même s'il faut avouer qu'au début, j'ai été un peu prise au dépourvu. Que de clichés ! Mais j'ai vite compris, surtout au vue de l'exagération des traits de caractère, que c'était pour accentuer les évènements à venir.
En effet, la condition de zombie du personnage principal n'est pas la seule intrigue et c'était bien joué de la part de l'auteur. Car je pense que j'aurais vraiment pu me lasser si on avait eu seulement le droit à la vie de Brainless, sans réelle autre péripétie.
L'histoire se déroulant aux États-Unis, cette thématique sous-jacente a pris une signification plus forte que si elle s'était déroulée en Allemagne ou en Chine.
Clairement, heureusement que j'ai entre temps compris le côté caricatural en cours car je pense que sinon, ce roman ne m'aurait vraiment pas plu.

J'ai aussi vraiment adoré, l'aspect nonchalant de Brainless, le fait que son cerveau ne soit plus aussi fonctionnel le rend attachant à mon sens 😛. Et c'est aussi agréable de savoir que de temps en temps il a le moyen de sortir de sa torpeur.
Un autre petit point négatif néanmoins, la rapidité dont les liens entre les personnages se font, notamment lorsqu'il s'agit de sentiments amoureux.

Les quelques couacs ressentis lors de la lecture font que je ne peux pas le classer comme une super lecture mais j'ai passé un très bon moment de par les personnages principaux et par l'intrigue annexe qui dépeint une thématique sociale qui m'intéresse personnellement.

Rendez-vous au cours du mois de février pour la suite du #gulfstreamchallenge 😊