6 avr. 2019

Tu pourrais me remercier 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Maria Stoian
Saga :
Genre : Album - Témoignage
Edition : Editions Steinkis - 2017
Nombres de pages : 104


La Quatrième :

Réunissant les voix d’hommes et de femmes de tous âges, les histoires contenues de cet ouvrage sont des expériences réelles de violence sexuelle, de violence et de harcèlement. Tu pourrais me remercier rappelle aux victimes qu’elles ne sont pas seules et à tous qu’aucune agression n’est anodine.
 

Qu'est-ce que j'en pense ? 

Pour rester sur les lectures à propos du féminisme, mouvement prônant l'égalité homme-femme à tous points de vue, j'ai décidé de me lancer dans cet album que l'on m'avait conseillé.

Les dessins ne sont pas transcendants, en tout cas ils ne sont pas vraiment à mon goût. Mais le plus important ici ne sont pas les illustrations mais bien le propos.
En effet, dans cette ouvrage, on retrouve une anthologie d'histoires vraies, vécues par des femmes mais également des hommes. Et oui malheureusement, en ce qui concerne les violences sexuelles tout le monde peut être une victime.

Rien est caché, les récits sont brutes et réels et c'est qui donne tout son intérêt à ce livre. Mais si vous êtes sensibles à ce genre de témoignages je ne vous conseille pas cette lecture.

C'est donc pour moi une lecture essentielle pour se rappeler que ce genre d'événements n'arrivent pas qu'aux autres et pouvoir libérer la parole des victimes quelque qu'elles soient.

21 févr. 2019

Un autre regard tome 1 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Emma
Saga : Un autre regard
Genre : Bande-dessinée -Comtemporain
Edition : Editions Florent Massot - 2017
Nombres de pages : 110


La Quatrième :

Les vacances. De retour de congé maternité, Emma réalise que ses collègues la considéraient comme étant en vacances. Elle repense alors à son accouchement, à la douleur et à la fatigue qui s'en suivent. L'histoire de ma copine C. C. est enceinte et prépare son accouchement avec application. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu et C. découvre la violence du monde médical. Check ta chatte. En revisitant avec beaucoup de justesse et d'engagement, des sujets tels que le sacro-saint instinct maternel, le baby blues, l'histoire du clitoris ou encore les réfugiés, elle parvient à remettre en question des vérités qui pouvaient paraître établies. Cette bande dessinée est aussi drôle que touchante et instructive. Ces histoires, partagées par beaucoup d'internautes au vu des 25 000 partages qu'affichent la plupart de ses publications Facebook, sortiront pour la première fois sous la forme de livre.
 

Qu'est-ce que j'en pense ? 

Féministe auto-proclamée depuis plusieurs années je me devais de lire cette BD compilant des planches publiées par Emma sur son blog.
Derrière ses dessins qui peuvent paraitre simpliste la blogueuse fait passer des messages forts et importants que tout le monde devrait entendre.

Sur un ton parfois désinvolte, elle dresse le portrait de notre société et ses injustices.
Que cela soit des injustices basées sur la discrimination raciale ou sexiste rien n'est laissé sous silence.
Basées sur des moments vécus par Emma ou des faits d'actualités qu'elle a suivi, ces anecdotes nous ramènent à ce qui ce qu'est réellement notre monde et à ce que des millions de personnes vivent tous les jours.

Un rappel à la réalité qui fait réfléchir, et je pense que de temps en temps cela fait du bien de se confronter à cette réalité pour essayer, qui sait, de faire bouger les choses. J'ai les 2 autres dans ma bibliothèque et je pense rapidement les lire 😃.

18 oct. 2018

Détroit 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Fabien Fernandez
Saga :
Genre : Thriller - Jeunesse
Edition : Gulf Stream éditeur - 2017
Nombres de pages : 336


La Quatrième :

Malmenée par les rixes des gangsters, les liquidations judiciaires et les combats de chiens, Detroit observe ses habitants parcourir son ossature de métal et de goudron, guette celui qui la sauvera de sa lente décrépitude. Pendant qu’Ethan, jeune journaliste new-yorkais fasciné par cette ville au passé industriel et musical glorieux, explore les quartiers de Motor City jusque dans ses bas-fonds, Tyrell attend fébrilement le moment où, son année de lycée terminée, il pourra enfin prendre son envol. Mais victime d’accès de colère incontrôlés, il peine à éviter les heurts avec les membres des Crips et l’expulsion scolaire. Quand ses recherches mettent Ethan sur la piste d’un détournement de fonds au sein de l’établissement de Tyrell, il soupçonne rapidement que l’affaire est sérieuse… Tous deux vont s’opposer comme ils le peuvent aux gangs qui règnent en maîtres à Motown. Nul ne sera épargné.
 


Qu'est-ce que j'en pense ? 

C'est l'heure de la lecture du Gulf Stream Challenge 😁 ! Et à l'approche d'Halloween un petit thriller n'était pas de refus.

Le gros point positif dans cet ouvrage c'est l'écriture de l'auteur. Fabien Fernandez possède une plume très travaillée, voire même à plusieurs moments, poétique. C'était fluide et sans accroc un plaisir de lecture non dissimulé pour moi 😍.

Et quelle ingénieuse idée que de développer en parallèle des personnages d'un genre plus courant le "personnage" de Détroit, ville d'un tempérament bien trempé et qui ne se laisse pas abattre, un peu comme nos autres personnages principaux 🏢.
J'ai beaucoup aimé les analogies entre la ville et l'humain. Cela donne un souffle de vie particulier à cette ville qui prend presque forme humaine.

En un livre, l'auteur a réussi à dépeindre l'histoire de Détroit, son apogée, sa chute, son déclin mais également les lueurs d'espoir qui se faufilent à travers les craquelures du béton de ses immeubles et de ses routes.

Finalement, bien qu'étant un thriller, c'est plus l'aspect psychologique des personnages et la façon dont Fabien Fernandez nous le transmet qui m'a le plus marquée en comparaison des intrigues réelles qui se déroulaient dans le livre. Bien entendu, ces dernières permettent d'instaurer un climat nécessaire à la mise en place de l'atmosphère de l'histoire mais ce n'est finalement pas ça qui ressort de ma lecture après coup.
C'était donc une très bonne lecture à l'aspect brute mais poétique qui m'a beaucoup plu 😊.

14 oct. 2018

L'Assommoir 🔥🔥🔥🔥🔥

Auteur(s) : Émile Zola
Saga : Les Rougon-Macquart
Genre : Classique
Edition : Bibebook (ebook) - 2016
Nombres de pages : 492






La Quatrième :

Qu'est-ce qui nous fascine dans la vie « simple et tranquille » de Gervaise Macquart ? Pourquoi le destin de cette petite blanchisseuse montée de Provence à Paris nous touche-t-il tant aujourd'hui encore? Que nous disent les exclus du quartier de la Goutte-d'Or version Second Empire? L'existence douloureuse de Gervaise est avant tout une passion où s'expriment une intense volonté de vivre, une générosité sans faille, un sens aigu de l'intimité comme de la fête.
 




Qu'est-ce que j'en pense ? 

Avec les Zolettes on continue notre épopée le long de la grande œuvre de Zola 😀. Et c'est enfin le tour de l'Assommoir, une relecture que j'attendais depuis que nous avons commencé notre lecture commune 💙.

Et c'est là que l'on se rend compte que nos expériences personnelles nous donne une autre vision lors d'une relecture. Pendant que je parcourais le livre, j'ai ressenti des sensations différentes de celles que j'avais eu, je voyais différemment certains évènements, bref je crois que c'est ce qu'on appelle la maturité non 🕓 ?

Comme à son habitude Zola nous entraîne dans les bas fonds de l'âme humaine. Et ici la chute est accompagnée d'une bonne rasade d'eau de vie !
L'auteur utilise sa magnifique plume pour nous dépeindre jusqu'où les aléas de la vie et le désespoir peut mener les gens.
Les thèmes de l'auto-destruction et du jugement d'autrui s'ajoutent à cette peinture du monde que l'auteur a côtoyé pendant sa vie.
A mon sens ce roman représente à merveille le mouvement littéraire dans lequel Zola a évolué à savoir le naturalisme.

J'avais déjà beaucoup aimé ce livre à ma première lecture mais avec ces nouvelles émotions que j'ai pu expérimenter c'est clairement un coup de cœur.
Comme pour chaque Zola, je vous conseille cette lecture.

12 oct. 2018

Déconnexion 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Maïwenn Alix
Saga : In real life
Genre : Science-Fiction
Edition : Milan - 2018
Nombres de pages : 398


La Quatrième :

Dans un futur postapocalyptique, les humains vivent dans de petites implantations agricoles, travaillant à régénérer les écosystèmes endommagés. Chaque individu est connecté au Système. À travers ce vaste réseau numérique, les gens peuvent communiquer par la pensée et visiter pendant leur sommeil des "rêves éveillés", des rêves si réels qu'ils permettent aux membres du Système de vivre une existence virtuelle en parallèle de leur vie dans l'implantation. Chaque nuit, les adolescents s'affrontent dans des épreuves de construction de rêves. Le jour de la Répartition, les plus doués quitteront leur implantation pour consacrer leur vie à l'élaboration des rêves éveillés. Brutalement arrachée au Système alors qu'elle est sur le point de remporter le Tournoi des constructeurs, Lani découvre un monde "hors connexion", dans lequel son pouvoir d'élaborer des rêves lui offre un destin inattendu.
 

Qu'est-ce que j'en pense ? 

Reçu dans ma Mille et un livres box d'août, ce livre sur le thème d'un monde où chaque individu est connecté mentalement au reste du monde me paraissait parfait pour commencer cette période de l'année où j'aime lire de la SFFF et des thrillers 🎃.

La plume de Maïwenn Alix est fluide et immersive ce qui nous permet de rapidement visualiser les décors bien que certaines machines ne fassent clairement pas partie de notre quotidien.

J'ai adoré la critique de cette société futuriste contrôlée par un pouvoir supérieur. Mais la chose que j'ai le plus aimé c'est le fait que même s'il y a bien des "gentils" et des "méchants", tout n'est pas manichéen, et chacun des côtés a de bonnes intentions comme des mauvaises. C'est quelque chose de très agréable à lire dans un roman Young adult qui sont assez souvent basés sur des méchants très méchants et des gentils qui sont irréprochables, donc merci à l'autrice pour avoir su nuancer ses protagonistes et leurs antagonistes 👍.

Malheureusement, j'ai toujours du mal avec les romances dans le Young adult. Comme dans beaucoup de romans de ce genre je l'ai trouvé trop rapide et intense pour paraitre réelle. Dommage, c'est vraiment le plus gros point négatif que je trouve à ce livre 😉 . Un jour peut-être, les romances dans la SFFF Young adult sera plus crédible, en tout cas je l'espère.

Ce fût comme vous avez du le comprendre une super lecture que je vous conseille même si je suis toujours aussi exigeante en terme d'amour dans la SFFF 😅.

25 sept. 2018

Le fer au cœur 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Johan Héliot
Saga :
Genre : Steampunk - Jeunesse
Edition : Gulf Stream éditeur - 2017
Nombres de pages : 288




Punie et brisée pour avoir bravé le regard d’un défenseur de la Vertu, la jeune Maïan est envoyée dans les tréfonds de la Ville-Basse pour y expier sa faute. C’est au coeur de ce purgatoire de vapeur dont personne ne revient jamais qu’elle rencontre Leonardo, un étudiant condamné pour avoir laissé libre cours à son imagination en créant des machines fabuleuses. Avec l’aide de Volco et Lanaé, deux habitants de la ville souterraine, Maïan et Leonardo tentent d’unir leurs forces pour survivre. Mais dans ces entrailles nauséabondes où les âmes sont corrompues à force d’être opprimées, il est difficile pour ces épris de justice d’accorder leurs ambitions…




Qu'est-ce que j'en pense ? 

It's Gulf Stream Challenge time 😀 ! Et voici la lecture de septembre. Un livre écrit par Johan Héliot, auteur dont j'entends pas mal parler mais que je n'avais encore jamais lu.

Et c'est une super découverte ! J'ai rapidement accroché à la plume de l'auteur et à la façon dont il lie les intrigues de son histoire. De plus, elle est tellement agréable à la lecture qu'il nous emporte et on a du mal à décrocher de notre livre. Cela me donne d'ailleurs très envie de lire d'autres romans de Johan Héliot, affaire à suivre 😉.

Pour ce qui est de l'histoire, elle avait tout pour me plaire : une population oppressée, un univers steampunk et un personnage féminin fort, que demander de plus ?
Ce qui m'a le plus surprise c'est l'aisance qu'a l'auteur pour passer d'un personnage masculin à un personnage féminin, presque sans stéréotype. Eh oui, petit malus à la façon dont l'auteur a géré les sentiments amoureux de son personnage féminin principal, Maïan, surtout à la fin. Mais dans l'ensemble Johan Héliot arrive à dépeindre les personnages quelque soit leur genre, sans ressentir d'énormes distinctions entre eux. Le point est axé plus sur leur caractère personnel que sur ce qu'il devrait être au regard de leur genre.

C'est également un roman qui arrive à aborder la privation de liberté, le fanatisme, la condition féminine et la censure de la science et de la culture. Des thèmes qui personnellement me tiennent à cœur et qui ici sont abordés de façon non manichéenne et ça fait plaisir un peu de nuance dans un livre Young Adult 💛.

Pour finir, j'ai été surprise par la tournure que prend la fin du roman. Je ne m'attendais pas à ça du tout et je voyais le nombre de pages restantes diminuer au fur et à mesure en me demandant où l'auteur nous emmenait. Super final à mon sens.

En résumé, ce livre est vraiment une super lecture grâce notamment au fait que Johan Héliot a réussi à dépeindre de façon égale ses personnages qu'ils soient femme ou homme, malgré quelques petits ajustements qui auraient pu être fait sur le personnage féminin à mon goût. Mais en tant qu'homme, l'auteur s'est quand même bien débrouiller et je trouve qu'il est important de le souligner surtout au regard de la façon dont les hommes ont écrit sur les femmes ces derniers siècles...

20 sept. 2018

Étude en rouge 🔥🔥🔥🔥🔥

Auteur(s) : Sir Arthur Conan Doyle
Saga : Sherlock Holmes
Genre : Policier
Edition : Le livre de Poche - 2015
Nombres de pages : 188




Au n°3 de Lauriston Garden, près de Londres, dans une maison aide, un homme est trouvé mort. Assassiné ? Aucune blessure apparente ne permet de le dire, en dépit des taches de sang qui maculent la pièce alentour. Sur le mur, griffonnée à la hâte, une inscription : Rache ! Vengeance ! Un fil ténu, un fil rouge que seul Sherlock Holmes est capable de dévider. Une intrigue tout en subtilités où, pour la première fois, Watson découvre le maître...




Qu'est-ce que j'en pense ? 

L'automne approchant (Youpi 😄 !!), j'ai eu envie de me relire une énième fois les aventures d'un de mes personnages littéraires préférés, à savoir le grand Sherlock Holmes ! Et quoi de mieux de me replonger dans la première aventure de ce détective si particulier et son fidèle ami, le Dr Watson 😉 ?

C'est donc en connaissance de cause que je me suis lancée. Et malgré le fait que je connaisse par cœur les péripéties de ces deux compères je suis encore et toujours fascinée par les déductions de M. Holmes 🔍.

De plus son caractère boderline et décalé me plaît tellement que c'est un bonheur de le retrouver à chaque fois. Par la plume de Conan Doyle, claire mais travaillée, ce personnage prend littéralement vie, on en vient à mélanger réalité et fiction, tellement Sherlock Holmes nous paraît réel.
Les autres personnages ne sont pas en reste et bien sûr notre narrateur, le Dr Watson nous tient en haleine avec ses propres questionnements avant le couperet tombe et Holmes nous dévoile les subtilités de l'affaire, comme d'habitude quoi 😆.

Je suis toujours un peu moins fan de la deuxième partie de ce roman mais elle complètement indispensable pour comprendre les tenants et aboutissants de l'intrigue.

Bref la fan en moi vous le conseille puissance 1000, et bien entendu c'est un coup de cœur et ce, depuis des années 😍.