7 mai 2019

Mécaniques fatales 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Philip Reeve
Saga : Mortal Engines
Genre : Jeunesse -Science-Fiction
Edition : Gallimard Jeunesse - 2018
Nombres de pages : 388




La Quatrième :

Un monde apocalyptique où des villes sur roues s'entre-dévorent pour survivre : le premier volet d'une grande saga.

Quelques instants après leur tumultueuse rencontre sur Londres, Tom Natsworthy, l'apprenti historien, et Hester Shaw, une rebelle assoiffée de vengeance, sont éjectés de l'immense locomopole. Les deux jeunes gens se retrouvent seuls, dans un no man's land, entre les villes affamées. 
 




Qu'est-ce que j'en pense ? 

En allant voir Captain Marvel au cinéma, mes amis et moi avons le droit à la bande annonce du film Mortal Engines et je me suis dis que l'histoire me disait quelque chose.  Après une petite introspection, en effet, il y a longtemps au CDI de mon école j'avais lu ce premier tome d'une sage de 5 livres.
Et vu que j'en avais qu'un vague souvenir et que j'aime avoir lu les livres avant les films, je me suis dis que j'allais me remettre à jour sur l'histoire.

Ma première remarque s'attarde sur le lien entre les mécanismes d'évolution du vivant et la façon dont l'homme a évolué avec les machines. Il est clair que ce n'est pas une chose que j'avais pu noter à l'époque de ma première lecture, mais après 5 ans d'études en biologie, le parallèle est vraiment bien trouvé et bien maitrisé à mon goût.

J'ai aimé que les relations entre les personnages ne soient pas trop faciles à établir, leurs ressentis les uns envers les autres sont réellement dépendants des choix qu'ils font tout au long de l'histoire.
De plus, pour un livre jeunesse, nous n'avons pas forcément les méchants d'un côté et les gentils de l'autre, ça n'est ni blanc ni noir mais plutôt en nuances de gris. Même si on pourrait dire qu'il y a quand même un groupe plutôt gris clair et les autres gris foncé, cela reste quand même divisé mais avec des séparations entre bien et mal moins franches que plusieurs autres lectures jeunesse que j'ai pu faire.
La petite critique sous-jacente de la société de classes était plutôt sympathique.

Si je dois avoir un petit retour un peu mitigé c'est à propos d'Hester.
En effet, ce personnage principal féminin n'entre pas dans les stéréotypes de la belle princesse magnifique avec des yeux en amandes et des cheveux sublimes mais elle est une fille brisée intérieurement et défigurée à l'extérieur. Cependant, et c'est ce qui me donne cette sensation mitigée, je trouve dommage qu'elle soit majoritairement caractérisée que par son aspect et que l'auteur se sente obligé de régulièrement nous rappeler qu'elle est défigurée et laide. Se sent-on obligé lors d'histoire dont l'héroïne est belle de la re-décrire plusieurs fois tout au long de l'histoire ?
Eh bien non...

Je conseille donc cette lecture dont l'écriture date quand même de presque 20 ans et qui, je trouve, arrive à ne pas trop tomber dans les stéréotypes du genre du roman jeunesse.

5 mai 2019

Control freaks 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Arthur de Pins
Saga : Zombillénium
Genre : Bande-dessinée - Humouristique
Edition : Dupuis - 2013
Nombres de pages : 48


La Quatrième :

C'est l'effervescence au parc Zombillénium. Envoyé par Behemoth lui-même, le vampire Bohémond Jaggar de Rochambeau est officiellement censé seconder Francis dans sa gestion du parc. Inquiets, les employés s'attendent au pire d'autant qu'à y regarder de plus près, les motivations de sa venue semblent bien moins anodines qu'annoncées. Sa mission, c'est de faire du chiffre, pour les actionnaires, certes, mais surtout pour Behemoth qui, lui, attend son comptant d'âmes. . Tandis que se préparent pour le parc de sombres moments, Aurélien traverse une mauvaise passe. Déprimé par sa condition d'immortel et par l'absurdité de sa vie... pardon sa mort, il fait un burn out. Et un burn out, chez un démon aussi puissant, cela peut être dévastateur.
 



Qu'est-ce que j'en pense ? 

J'ai commencé Zombillénium assez tard par rapport à sa création et je savais donc qu'un tome 4 était en préparation. Vu que le Père Noël m'a apporté ce dernier tome, je me suis dit qu'il était temps de lire le tome 3.

Pour les graphismes rien de nouveau mais ce n'est pas étonnant pour une saga.
Pour l'histoire, j'avais un peu peur, je ne savais pas trop ce qu'il pouvait se passer. Un nouveau méchant voilà ce qu'il fallait et c'est ce qu'on a eu.
De plus, on en apprend davantage sur la raison de l'existence du parc d'attraction ce qui relance bien l'intrigue. Sans oublier le final en rapport avec Gretchen qui promet de supers péripéties pour les prochains tomes.

J'espère cependant que je ne vais pas être déçue car j'avoue que ce tome m'a mis en haleine pour le tome à venir.

L'ivresse de l'espoir 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Rick Remender & Greg Tocchini
Saga : Low
Genre : Comics - Science-Fiction
Edition : Urban comics - 2016
Nombres de pages : 144




La Quatrième :

Le futur lointain. Accablée par les rayons destructeurs d'un soleil mourant, l'Humanité a été contrainte de se réfugier au cœur de vastes cités sous-marines alors qu'elle continue à envoyer des sondes spatiales en quête d'un nouveau foyer. Après plusieurs centaines d'années, une sonde s'écrase à la surface de la Terre, désormais peuplée d'une race extra-terrestre inconnue des humains. Stel, dernière scientifique déterminée à ne pas laisser l'Humanité s'éteindre au fond des océans, se met en quête de récupérer la précieuse sonde, emmenant dans son sillage Marik, son fils et unique survivant du massacre de leur famille, dix ans auparavant.
 



Qu'est-ce que j'en pense ? 

Le synopsis post-apocalyptique de ce comics indé me tentait très fortement. De plus, à force de me renseigner sur l'univers des comics le nom de Rick Remender est souvent ressorti, alors je me suis dit aller c'est parti on se lance dans ses écrits.

L'univers graphique change énormément de ce que j'ai pu lire et au début m'a un peu perturbé. Mais une fois passé le temps d'adaptation c'est agréable à lire. Avec un gros point positif, la palette de couleur utilisée. On sent qu'elle a été réfléchie avec à la fois l'aspect marin de ce monde immergé mais également les restes des rayons solaires via les couleurs chaudes utilisées.

En ce qui concerne l'histoire, j'avoue avoir eu du mal à me mettre dedans. Au début je pensais que c'était lié aux graphismes qui étaient différents de mes lectures précédentes mais finalement, même après m'être habituée j'avais encore du mal à me sentir investie dans l'histoire.
Mais même si ça a pris du temps, j'ai quand même réussi enfin à fortement apprécier l'histoire dont la fin est super. Clairement, ce final me donne envie de lire la suite, malgré mes réticences de début de lecture.

Donc en conclusion, après un commencement mitigé, la fin permet de titiller l'intérêt du lecteur et donne envie de lire la suite. Si vous ne connaissez pas ce comics je vous conseille au moins de tenter ce tome et de voir si vous vous faites happer par son histoire.

6 avr. 2019

Tu pourrais me remercier 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Maria Stoian
Saga :
Genre : Album - Témoignage
Edition : Editions Steinkis - 2017
Nombres de pages : 104


La Quatrième :

Réunissant les voix d’hommes et de femmes de tous âges, les histoires contenues de cet ouvrage sont des expériences réelles de violence sexuelle, de violence et de harcèlement. Tu pourrais me remercier rappelle aux victimes qu’elles ne sont pas seules et à tous qu’aucune agression n’est anodine.
 

Qu'est-ce que j'en pense ? 

Pour rester sur les lectures à propos du féminisme, mouvement prônant l'égalité homme-femme à tous points de vue, j'ai décidé de me lancer dans cet album que l'on m'avait conseillé.

Les dessins ne sont pas transcendants, en tout cas ils ne sont pas vraiment à mon goût. Mais le plus important ici ne sont pas les illustrations mais bien le propos.
En effet, dans cette ouvrage, on retrouve une anthologie d'histoires vraies, vécues par des femmes mais également des hommes. Et oui malheureusement, en ce qui concerne les violences sexuelles tout le monde peut être une victime.

Rien est caché, les récits sont brutes et réels et c'est qui donne tout son intérêt à ce livre. Mais si vous êtes sensibles à ce genre de témoignages je ne vous conseille pas cette lecture.

C'est donc pour moi une lecture essentielle pour se rappeler que ce genre d'événements n'arrivent pas qu'aux autres et pouvoir libérer la parole des victimes quelque qu'elles soient.

21 févr. 2019

Un autre regard tome 1 🌻🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Emma
Saga : Un autre regard
Genre : Bande-dessinée -Comtemporain
Edition : Editions Florent Massot - 2017
Nombres de pages : 110


La Quatrième :

Les vacances. De retour de congé maternité, Emma réalise que ses collègues la considéraient comme étant en vacances. Elle repense alors à son accouchement, à la douleur et à la fatigue qui s'en suivent. L'histoire de ma copine C. C. est enceinte et prépare son accouchement avec application. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu et C. découvre la violence du monde médical. Check ta chatte. En revisitant avec beaucoup de justesse et d'engagement, des sujets tels que le sacro-saint instinct maternel, le baby blues, l'histoire du clitoris ou encore les réfugiés, elle parvient à remettre en question des vérités qui pouvaient paraître établies. Cette bande dessinée est aussi drôle que touchante et instructive. Ces histoires, partagées par beaucoup d'internautes au vu des 25 000 partages qu'affichent la plupart de ses publications Facebook, sortiront pour la première fois sous la forme de livre.
 

Qu'est-ce que j'en pense ? 

Féministe auto-proclamée depuis plusieurs années je me devais de lire cette BD compilant des planches publiées par Emma sur son blog.
Derrière ses dessins qui peuvent paraitre simpliste la blogueuse fait passer des messages forts et importants que tout le monde devrait entendre.

Sur un ton parfois désinvolte, elle dresse le portrait de notre société et ses injustices.
Que cela soit des injustices basées sur la discrimination raciale ou sexiste rien n'est laissé sous silence.
Basées sur des moments vécus par Emma ou des faits d'actualités qu'elle a suivi, ces anecdotes nous ramènent à ce qui ce qu'est réellement notre monde et à ce que des millions de personnes vivent tous les jours.

Un rappel à la réalité qui fait réfléchir, et je pense que de temps en temps cela fait du bien de se confronter à cette réalité pour essayer, qui sait, de faire bouger les choses. J'ai les 2 autres dans ma bibliothèque et je pense rapidement les lire 😃.

18 oct. 2018

Détroit 🌻🌻🌻🌻

Auteur(s) : Fabien Fernandez
Saga :
Genre : Thriller - Jeunesse
Edition : Gulf Stream éditeur - 2017
Nombres de pages : 336


La Quatrième :

Malmenée par les rixes des gangsters, les liquidations judiciaires et les combats de chiens, Detroit observe ses habitants parcourir son ossature de métal et de goudron, guette celui qui la sauvera de sa lente décrépitude. Pendant qu’Ethan, jeune journaliste new-yorkais fasciné par cette ville au passé industriel et musical glorieux, explore les quartiers de Motor City jusque dans ses bas-fonds, Tyrell attend fébrilement le moment où, son année de lycée terminée, il pourra enfin prendre son envol. Mais victime d’accès de colère incontrôlés, il peine à éviter les heurts avec les membres des Crips et l’expulsion scolaire. Quand ses recherches mettent Ethan sur la piste d’un détournement de fonds au sein de l’établissement de Tyrell, il soupçonne rapidement que l’affaire est sérieuse… Tous deux vont s’opposer comme ils le peuvent aux gangs qui règnent en maîtres à Motown. Nul ne sera épargné.
 


Qu'est-ce que j'en pense ? 

C'est l'heure de la lecture du Gulf Stream Challenge 😁 ! Et à l'approche d'Halloween un petit thriller n'était pas de refus.

Le gros point positif dans cet ouvrage c'est l'écriture de l'auteur. Fabien Fernandez possède une plume très travaillée, voire même à plusieurs moments, poétique. C'était fluide et sans accroc un plaisir de lecture non dissimulé pour moi 😍.

Et quelle ingénieuse idée que de développer en parallèle des personnages d'un genre plus courant le "personnage" de Détroit, ville d'un tempérament bien trempé et qui ne se laisse pas abattre, un peu comme nos autres personnages principaux 🏢.
J'ai beaucoup aimé les analogies entre la ville et l'humain. Cela donne un souffle de vie particulier à cette ville qui prend presque forme humaine.

En un livre, l'auteur a réussi à dépeindre l'histoire de Détroit, son apogée, sa chute, son déclin mais également les lueurs d'espoir qui se faufilent à travers les craquelures du béton de ses immeubles et de ses routes.

Finalement, bien qu'étant un thriller, c'est plus l'aspect psychologique des personnages et la façon dont Fabien Fernandez nous le transmet qui m'a le plus marquée en comparaison des intrigues réelles qui se déroulaient dans le livre. Bien entendu, ces dernières permettent d'instaurer un climat nécessaire à la mise en place de l'atmosphère de l'histoire mais ce n'est finalement pas ça qui ressort de ma lecture après coup.
C'était donc une très bonne lecture à l'aspect brute mais poétique qui m'a beaucoup plu 😊.

14 oct. 2018

L'Assommoir 🔥🔥🔥🔥🔥

Auteur(s) : Émile Zola
Saga : Les Rougon-Macquart
Genre : Classique
Edition : Bibebook (ebook) - 2016
Nombres de pages : 492






La Quatrième :

Qu'est-ce qui nous fascine dans la vie « simple et tranquille » de Gervaise Macquart ? Pourquoi le destin de cette petite blanchisseuse montée de Provence à Paris nous touche-t-il tant aujourd'hui encore? Que nous disent les exclus du quartier de la Goutte-d'Or version Second Empire? L'existence douloureuse de Gervaise est avant tout une passion où s'expriment une intense volonté de vivre, une générosité sans faille, un sens aigu de l'intimité comme de la fête.
 




Qu'est-ce que j'en pense ? 

Avec les Zolettes on continue notre épopée le long de la grande œuvre de Zola 😀. Et c'est enfin le tour de l'Assommoir, une relecture que j'attendais depuis que nous avons commencé notre lecture commune 💙.

Et c'est là que l'on se rend compte que nos expériences personnelles nous donne une autre vision lors d'une relecture. Pendant que je parcourais le livre, j'ai ressenti des sensations différentes de celles que j'avais eu, je voyais différemment certains évènements, bref je crois que c'est ce qu'on appelle la maturité non 🕓 ?

Comme à son habitude Zola nous entraîne dans les bas fonds de l'âme humaine. Et ici la chute est accompagnée d'une bonne rasade d'eau de vie !
L'auteur utilise sa magnifique plume pour nous dépeindre jusqu'où les aléas de la vie et le désespoir peut mener les gens.
Les thèmes de l'auto-destruction et du jugement d'autrui s'ajoutent à cette peinture du monde que l'auteur a côtoyé pendant sa vie.
A mon sens ce roman représente à merveille le mouvement littéraire dans lequel Zola a évolué à savoir le naturalisme.

J'avais déjà beaucoup aimé ce livre à ma première lecture mais avec ces nouvelles émotions que j'ai pu expérimenter c'est clairement un coup de cœur.
Comme pour chaque Zola, je vous conseille cette lecture.